La question de la sécurité des emails est primordiale pour les entreprises comme pour les particuliers. La sécurité des échanges est un enjeu essentielle, notamment en raison de l’augmentation constante des risques de cybermenaces dont une part importante utilise les emails comme support pour récupérer de l’information confidentielle sur l’utilisateur ou son organisation, voler des données, ou encore utiliser l’email comme une porte d’entrée dans le réseau informatique de la structure.

Les entreprises sont confrontées à ces enjeux de cybersécurité de plus en plus durement et recherchent donc des solutions d’emails sécurisés pour assurer la confidentialité de leurs échanges internes et externes. Le chiffrement des emails fait figure d’outil principal pour la sécurité des emails. Comment fonctionne le chiffrement appliqué aux emails ? Quelles sont les solutions à votre disposition ? Outre le chiffrement, quelles sont les bonnes pratiques à adopter pour assurer la sécurité des emails ?

Le chiffrement : l’outil principal pour des emails sécurisés

Le chiffrement est un outil central dans la gestion des emails sécurisés. En effet, le chiffrement et le déchiffrement des messages ont pour fonction d’assurer la sécurité et la confidentialité de la donnée même en cas de vol de données ou de fuite d’information, suite à une opération de phishing par exemple, mais pas seulement.

La question est alors de savoir comment fonctionne le chiffrement des emails. En réalité, plusieurs protocoles de chiffrement sont à votre disposition. Le plus célèbre d’entre eux est probablement le protocole PGP (ou Pretty Good Privacy) qui propose un système de chiffrement et déchiffrement des données via l’utilisation de clés de chiffrement publiques et privées (chiffrement asymétrique).

Le protocole PGP est efficace en ce que les messages sont bien sécurisés, mais il présente certains désavantages qu’il convient de mentionner et qui tiennent principalement à l’envoi de la clé de chiffrement. Sans entrer dans les détails techniques, la clé de chiffrement est envoyée par l’émetteur au destinataire en même temps que le message lui-même (et protégée indépendamment). Le problème est que si le message doit être envoyé à 10 personnes, il faudra envoyer 10 clés différentes, ce qui finit par faire un email très lourd. Egalement, si une même personne dispose de plusieurs appareils, il ne pourra ouvrir l’email que sur l’un d’entre eux. Enfin, si la clé elle-même est compromise, le message sera exposé même en cas de révocation de l’accès à la donnée.

C’est pourquoi Seald est une alternative intéressante. Seald propose le chiffrement des emails sur un modèle comparable à PGP. La grande différence tient en ce que Seald stocke et gère les clés sur ses propres serveurs. Il est donc possible d’envoyer un même message à plusieurs personnes, voire de rajouter des destinaires après l’envoi, mais aussi de révoquer l’accès à un des destinaires, ou encore d’accéder au message depuis plusieurs appareils, tant que ceux-ci sont autorisés bien sûr. Ainsi, Seald offre une solution de sécurité des données contenues dans les emails tout en proposant une solution fluide et facile d’utilisation. Il est à préciser que le destinataire de l’email n’est pas obligatoirement utilisateur de Seald lui-même !

Les bonnes pratiques de sécurité des emails

Outre le chiffrement, différentes solutions et bonnes pratiques existent pour assurer des emails sécurisés et lutter contre les cyberattaques. En tant que RSSI ou dirigeant d’entreprise, la sensibilisation de vos équipes est le premier facteur permettant la diffusion des bons réflexes de sécurité dans l’entreprise. 60% des attaques viennent en réalité de l’intérieur des entreprises ! Cela ne signifie pas que les membres des équipes sont forcément malveillants mais plutôt que la plupart des failles de sécurité ont pour origine une simple négligence. La plupart des cyberattaques s’appuient en effet sur l’erreur humaine.

C’est le cas du phishing : il s’agit de ces faux mails ayant pour but de récupérer des informations confidentiels sur l’utilisateur : mot de passe, numéro de téléphone, codes personnels etc. Bien entendu, l’utilisation de filtres anti-spam et anti-phishing est efficace contre ces menaces, mais les attaquants redoublent sans cesse de créativité pour contourner les outils mis en place et, en dernier recours, c’est l’utilisateur qui doit pouvoir faire la différence entre un faux et un vrai message.

Enfin, l’utilisation d’un client d’emails sécurisé, notamment d’une messagerie hébergée, ou l’installation de VPN sur les réseaux mobiles peuvent être des bonnes pratiques à citer. Un autre volet de sensibilisation concerne l’utilisation de mots de passe plus sécurisés, pour rendre plus difficile les tentatives de piratage informatique visant justement à récupérer ou contourner les mots de passe de vos collaborateurs.

A noter qu’outre le chiffrement des emails, des outils comme Seald vous permettent dans un seul et même outil de chiffrer vos fichiers et vos données et de sécuriser vos relations avec les services cloud éventuellement utilisés.

Better Seald than sorry.

Demander une démo Seald