La sécurité des données est un enjeu croissant pour les entreprises. Il s’agit non seulement d’une obligation posée par le RGPD mais aussi et avant tout d’une nécessité. Les enjeux de cybersécurité, qu’il s’agisse d’éviter la fuite de données personnelles de ses clients ou de protéger ses innovations, prennent de plus en plus de place dans les préoccupations de la direction.

Mettre en place une politique efficace de sécurité suppose cependant de se poser les bonnes questions : quelles données sécuriser en priorité ? Quelles méthodes utiliser pour sécuriser ses fichiers ? Comment déployer la politique de sécurité dans l’ensemble de la société ?

Quelles données sécuriser ?

La première question, avant même de mettre en place une politique de sécurité des données, est d’identifier et de classifier les données à protéger. Toutes les données n’ont pas le même niveau de sensibilité et la réponse à apporter peut donc être différente selon les cas.

On peut établir deux types de données à protéger :

1- Les données personnelles des utilisateurs
La sécurité des données utilisateurs est une exigence de la réglementation européenne, mais participe aussi de la relation de confiance que vous cherchez à établir avec vos utilisateurs et clients. Ces données peuvent en effet être la cible de cyberattaques et doivent donc être protégées.

Plus précisément, le RGPD distingue entre les données personnelles des utilisateurs et les données dites sensibles : celles-ci sont relatives aux origines ethniques, orientations sexuelles, convictions religieuses, états de santé des personnes concernées. Elles doivent recevoir une attention particulière, tant pour éviter les éventuelles sanctions imposées par la CNIL que pour éviter une fuite de ces données particulièrement sensibles.

2- Les données stratégiques
L’autre grand type de données à protéger en priorité concernent les informations stratégiques pour l’entreprise. Il peut s’agir d’informations financières, d’informations relatives à l’organisation interne ou aux salaires, ou encore, par exemple, d’informations stratégiques relevant de la propriété intellectuelle, protégées ou non par des brevets.

Les cybermenaces peuvent cibler spécifiquement ce type de données, dans un but de déstabilisation de l’entreprise, parce que ces informations peuvent avoir de la valeur. Cela peut être également dans un objectif de cyberespionnage.

Le chiffrement : la clé de la sécurité des données

Le chiffrement des données est au coeur de la sécurité de vos réseaux. Il permet l’hébergement de vos données dans un espace sécurisé ainsi que la génération de clés de déchiffrement aux personnes autorisées à accéder à vos données en toute confidentialité. L’enjeu est donc à la fois de protéger vos fichiers et emails de tentatives de vol de données mais aussi de pour gérer efficacement les accès à ces données.

Découvrez la solution de chiffrement simple d'utilisation de Seald.

En effet, la gestion des clés de chiffrement vous donne la possibilité de définir quels salariés ont accès à quelles données. Une bonne pratique en matière de contrôle d’accès aux données est de limiter au maximum les privilèges des collaborateurs. Il s’agit en effet de réduire d’autant les risques de failles de sécurité des données dans votre infrastructure.

Enfin, le chiffrement des données vous permet de vous protéger si toutefois un vol devait survenir. Les documents et fichiers ainsi acquis par l’attaquant seront protégés par le chiffrement et inutilisables. Le chiffrement des données et des échanges sont donc la pièce maîtresse de votre politique de sécurité des données.

Intégrer la sécurité des données à l’ADN de l’entreprise

Un des enjeux majeurs de la sécurité des données est le déploiement des solutions dans l’entreprise. Concrètement, il s’agit de s’assurer que les politiques mises en place par le RSSI, par exemple, sont effectivement employées dans le quotidien des collaborateurs et dans l’ensemble des processus métiers. En d’autre terme, il faut mettre la sécurité de la donnée au coeur de l’ADN de l’entreprise.

Par exemple, l’adoption de la Gestion Électronique des Documents suppose que tous les documents utilisés par les membres de la société soient numérisés et stockés au bon endroit. Cela nécessite de mettre en place une vraie politique de sensibilisation des employés aux enjeux de la cybersécurité.

Concrètement, des mesures précises peuvent permettre aux entreprises d’utiliser massivement le chiffrement des données. D’autre part, c’est la simplicité des solutions choisies, point sur lequel Seald est particulièrement attentif, qui déterminera l’adoption des outils par tous les éléments de l’entreprise.

Les solutions à mettre en place, chiffrement des données en tête, peuvent paraître comme un casse-tête technique et organisationnel pour les entreprises. En réalité, des solutions simples d’utilisation existent pour assurer la sécurité des données tout en préservant l’efficacité du travail au quotidien et la fluidité des échanges.

Better Seald than sorry.

Essayez Seald avec votre équipe !