Protéger vos fichiers, sécuriser vos emails, assurer la confidentialité de vos données… autant d’enjeux majeurs que doivent traiter RSSI et dirigeants d’entreprises. Si ces questions existent, c’est bien parce que les tentatives de piratage informatique gagnent en volume et en efficacité. Les cyberattaquants inventent chaque jour de nouveaux procédés pour déjouer les pare-feux, logiciels anti-malware, anti-spams etc.

Dans ce cadre, comment Seald peut-il vous aider à vous protéger du piratage informatique ? Pour quelles menaces le chiffrement proposé par la solution est-elle une réponse adaptée ? Quels sont les éléments à savoir pour intégrer Seald à votre architecture de cybersécurité ?

Les menaces de piratage informatique qui pèsent sur les entreprises

Le piratage informatique évolue en permanence et peut évidemment prendre des formes variées. S’il est impossible de dresser une liste exhaustive des cyberattaques auxquelles les entreprises doivent faire face, on peut néanmoins dégager les principaux types de menaces qui peuvent vous cibler.

  • Attaque DOS

Commençons volontairement par une menace qui ne concerne pas Seald. Il s’agit des attaques de type DOS, ou Denial Of Service : l’idée est de multiplier les requêtes vers un site ou un serveur pour saturer le service. En synchronisant plusieurs milliers, voire des dizaines de milliers, de requêtes vers le même site web au même moment, le DOS cherche à submerger le service et à le mettre hors service, au moins temporairement.

  • Ransomware

Ce type d’attaque s’appuie dans un premier temps sur une fuite ou un vol de données. L’attaquant demande ensuite une rançon, dans deux situations possibles. Dans la première, l’attaquant promet de détruire ou en tout cas de ne pas diffuser les données qu’il a en sa possession contre le paiement de la rançon. Il peut s’agir d’informations confidentielles sur les salariés ou clients de l’entreprise, sa stratégie ou encore des données relevant de la propriété intellectuelle. Dans le second cas de figure, l’attaquant a chiffré la donnée, la rendant illisible pour son propriétaire. Il demande alors une rançon en échange de la clé permettant de déchiffrer les fichiers et donc d’accéder à leur contenu.

  • Phishing

Le phishing est une technique bien connue de vol de données. Il s’agit d’envoyer un email à un membre de la société en se faisant en général passer pour un tiers de confiance, voire par le dirigeant de la société lui-même. Le plus souvent, l’adresse email utilisée reprend une adresse réelle, en modifiant un caractère, par exemple, pour passer inaperçu. La victime, si elle commet une négligence, peut ensuite à son insu transmettre des informations importantes (mot de passe, identifiants…) à l’attaquant, ce qui lui permet d’entrer dans le réseau et de récupérer les données qu’il souhaite.

  • Virus espions, programmes pirates…

Ce dernier type de piratage informatique peut être très varié mais le principe est le même. Il s’agit d’intégrer un logiciel espion ou un virus dans un des postes de l’organisation, via un email, un disque dur externe ou une clé usb, pour pouvoir, là encore, entrer dans le système informatique de la structure. Il s’agira ensuite souvent de récupérer des données confidentielles, une fois encore.

Le chiffrement : la réponse au piratage informatique

Comment Seald peut répondre à tous ces types de piratage informatique ? Précisons tout d’abord que Seald n’a pas pour seule mission de vous protéger contre les cybermenaces, et d’ailleurs qu’il n’est pas forcément la meilleure réponse pour chacun de ces risques de piratage informatique : citons le DOS qui ne concerne pas directement les données.

Le chiffrement proposé par Seald est toutefois une excellente protection contre les autres types de cybermenaces qui visent à récupérer les données, soit pour les utiliser, soit pour les vendre, soit pour en tirer profit indirectement comme c’est le cas avec le ransomware. La donnée chiffrée ne peut en effet être lue que par les personnes disposant de la clé de chiffrement correspondante. Vous pouvez, en tant qu’émetteur d’un fichier ou d’un message, choisir quelles sont ces personnes. Il est d’ailleurs possible d’éditer cette liste pour ajouter ou révoquer des collaborateurs en fonction des mobilités internes et externes des équipes.

Ainsi, même en cas de vol ou de fuite de données, les informations seront inutilisables pour l’attaquant qui a commis le piratage informatique. La seule possibilité pour lire ces fichiers est de récupérer la clé de chiffrement elle-même. Or celle-ci n’est pas transmise dans le message comme c’est le cas pour certains des protocoles de chiffrement existants, mais stockée sur les serveurs sécurisés de Seald. Evidemment, Seald n’a pas accès à ces clés de chiffrement et ne peut donc pas non plus accéder à la donnée.

Cette fonctionnalité de stockage des clés à deux avantages : le premier est de vous permettre de mieux gérer l’accès à la donnée. Vous pouvez comme on l’a dit ajouter ou révoquer des utilisateurs, mais aussi garder une trace en temps réel des tentatives d’accès à la donnée, qu’elles soient autorisées et proviennent de vos équipes ou qu’elles soient le signe d’une attaque.

En ceci, le service de chiffrement Seald est bien un logiciel de sécurité qui peut être un allié précieux dans votre politique de protection de vos serveurs et fichiers.

Better Seald than sorry.

Essayez Seald avec votre équipe !